Zsa Zsa Gabor

Franck Fernandez – traducteur, interprète, philologue

– “Une femme doit se marier par amour … en attendant elle doit épouser tous les hommes nécessaires jusqu’à ce qu’elle le trouve”

– “Ces ne sont que mes diamants de travail!”

– “Je n’ai jamais assez détesté un homme pour le lui rendre les bijoux qu’il m’a donné.”

– “Je mérite l’attention non pas pour tout talent, mais pour qui je suis. Je suis célèbre parce que je suis célèbre.”

– “Une de mes théories est que les hommes aiment avec leurs yeux, les femmes aiment avec leurs oreilles.”

Ce sont quelques-uns des nombreux commentaires de la très glamour Zsa Zsa Gabor qui nous a quittés à l’âge de 99 ans après une vie d’excès, de luxe, de frivolités, de scandales, mais … surtout … d’une très grande beauté. Parce que s’il y a une chose que l’on peut dire à propos de Zsa Zsa Gabor, c’est qu’elle était incroyable, écrasante et excessivement belle.

Il est né le 6 février 1917 sous le nom de Sári Gabor dans ce qui était encore l’empire austro-hongrois, dans la ville de Budapest, au sein d’une famille de la haute bourgeoisie juive. Dès le début, sa mère, Jolie Garbo, l’a préparée, elle et ses sœurs Magda et Eva, à devenir de nouvelles « grandes horizontales » du XXe siècle. À l’âge de 16 ans, Zsa Zsa a été choisie Miss Hongrie et elle a immédiatement commencé sa carrière artistique à Vienne dans l’opérette « Le Rêve enchanté ». Elle a ensuite épousé le diplomate turc Burha Asaf, son premier mari. En 1941, elle part pour Hollywood sur les traces de sa sœur Eva au mariage de laquelle elle rencontre Charles Chaplin avec qui elle a une courte relation, motif de divorce avec son mari turc. Plus tard, elle a rencontré son deuxième mari Conrad Hilton, le fondateur de la chaîne d’hôtels Hilton, avec qui elle a eu sa fille unique : Constance Francesca Hilton.  Puis un chapelet d’amants et de conjoints a suivi. Les mariages somment en total 9, parmi eux le plus célèbre a été avec l’acteur mexicain Felipe de Alba qui n’a duré que 24 heures ou avec son avocat Michael O’Hara qui n’a duré qu’une semaine.

Elle a eu beaucoup d’amoureux: le roi Farouk d’Égypte, Frank Sinatra, le milliardaire Howard Hugues, John F. Kennedy, mais le plus célèbre de ses relations était avec le playboy dominicain, joueur de polo, pilote de course, boxeur, diplomate, espion et bon à rien Porfirio Rubirosa, qui était un de ses maris et un amoureux des femmes les plus belles et les plus riches de son temps avec les seuls mérites de ses attributs masculins et sachant servir les dames.

De la vie artistique de Zsa Zsa, nous pouvons dire qu’elle n’était pas vraiment une grande actrice de cinéma, même si elle a participé à de nombreux films en tant qu’artiste invitée, non seulement aux États-Unis mais aussi en France. Zsa Zsa Gabor excellait davantage à la télévision et à Broadway dans les revues musicales. Elle était amie de presque tous les grands noms d’Hollywood de son moment, en particulier d’Elizabeth Taylor. En apprenant la mort de sa grande amie Taylor, elle a subi un accident vasculaire cérébral qui a provoqué de graves troubles respiratoires. En apprenant la mort de sa fille Constance Francesca Hilton, elle a également subi un autre AVC. Le fait est que, depuis un accident de voiture en 2002 en compagnie du dernier de ses maris, le prince allemand Frédéric von Anhalt, est resté dans un lit amputé de la jambe droite et, ces dernières années, aidé par une assistance respiratoire.

Elle était une grande collectionneuse de bijoux, de voitures de luxe et de fourrures. Pendant de nombreuses années, elle a fait perler les magazines à potins pour ses excès, toujours prête à se moquer d’elle-même. En Espagne, en 1968, elle a giflé un policier qui est venu la réclamer pour ne pas avoir payé son hôtel à l’aéroport de Palma de Majorque. En 1990, elle a giflé un policier à Beverly Hill qui l’a arrêtée pour excès de vitesse et avec une bouteille de whisky ouvert dans la boîte à gants (qui lui a coûté 3 jours de prison et 120 heures de travail communautaire), son fameux combat avec l’actrice Shelley Winters et le très nouveau combat avec Rubirosa. En 1992, elle publie son autobiographie “Une vie ne suffit pas”.

Avec Zsa Zsa Gabor parts l’une des dernières icônes d’Hollywood. Que la splendide Zsa Zsa Gabor repose en paix.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *