Néfertiti, reine d’Egypte

Franck Fernandez – Traducteur, interprète, phylologue

Personne ne se soucie qu’elle ait plus de 3 300 ans et que son œil droit manque. Il y a des files d’attente pour la voir pendant quelques secondes et vous pouvez même acheter sa réplique exacte pour la en rien modique somme de 7 800 €. Si vous voulez la voir en personne, vous devrez vous rendre au Neues Museum de Berlin où elle est le plus jalousement gardée dans une pièce qui lui est réservée et personne n’a la permission de la photographier. Nous parlons de la splendide reine Néfertiti dont tant d’images ont été créées et qui a tant donné à parler partout dans le monde.

Le nom Néfertiti signifie “la belle est arrivée” et, malgré le fait que les canons de la beauté varient d’une époque à l’autre, à partir de l’année 1912 où il a été découvert dans ce qui est censé être l’atelier du sculpteur Tutmosis dans la ville de Tell-el-Amarna, à qui l’œuvre est attribuée, est reconnue comme d’une beauté inégalée. Il faut dire que sa sculpture est faite en calcaire recouvert de plâtre et peinte de belles couleurs qui la représentent avec ses bijoux et sa toge.

Il n’y a rien de clair sur la vie de Néfertiti. Personne ne peut dire non plus si elle était une princesse égyptienne ou étrangère. Bien que l’on pense qu’elle était la fille d’un dignitaire de la cour, personne ne sait qui étaient ses parents ni sa date de naissance ni comment ses jours se sont terminés. On ne sait même pas où sa momie a été enterrée.

Ce qui est sûr, c’est que Néfertiti était l’épouse principale d’Akhenaton, l’un des derniers pharaons de la 18e dynastie des 30 que l’Égypte a eu et qui est entré dans l’histoire pour être le pharaon qui a rompu avec la religion polythéiste établie. D’après les quelques effigies qui restaient de lui, Akhenaton avait des traits très étranges. Un crâne extrêmement long, un visage très long et de grands yeux en amande. Avec Néfertiti, Akhenaton a eu 6 filles et toutes avaient les mêmes traits longilignes que leur père. On parle de certaines maladies génétiquement transmissibles (syndrome de Marfan), de la consanguinité des mariages entre frères et cousins des pharaons pour préserver la lignée divine, certains osent même dire que c’était un extraterrestre.

Son nom de Pharaon était Amenophis IV qui a changé pour Akhenaton la cinquième année de son règne et est également connu comme le Pharaon hérétique, car il s’est éloigné de la religion officielle de l’Égypte et qui pendant des siècles s’était formé avec des dieux étranges, avec des figures mi-humain mi-animal et vénérés dans différents aspects de la vie quotidienne. Soudain, Akhenaton censure toute idolâtrie contre ces anciens dieux et établit une nouvelle religion monothéiste qui n’adorait que le soleil: Aton, générant du mécontentement parmi les grands prêtres et une bonne partie de la population habituée à leurs dieux ancestraux.

Il s’éloigne de sa capitale, Thèbes, accompagné de toute sa cour, de sa femme Néfertiti et de leurs six filles, et au milieu du désert il fonde sa nouvelle capitale, Aketaton, qui signifie “horizon d’Aton, c’est-à-dire horizon du soleil” (aujourd’hui Tell-el-Amarna), flanquée de grands précipices sur trois de ses côtés et par le Nil sur le quatrième, qui protégeait la nouvelle capitale d’éventuelles incursions de ceux qui n’étaient pas satisfaits de sa nouvelle religion.

Ce que nous devons à cette étape de l’histoire égyptienne, c’est le traitement de l’art (ou plutôt ce qui reste). Son réalisme n’a jamais été le même dans le passé, ni ne le sera jamais à l’avenir. De cela les images de Néfertiti (celle qui nous concerne) et bien d’autres, toutes belles, conservées dans d’autres musées du monde et les images d’Akhenaton et celles de ses filles, déformées et laides… mais naturelles. Ce qui nous a aussi laissé cette fois-ci, ce sont les scènes « domestiques » : les pharaons dans des scènes qui n’ont jamais été représentées par d’autres pharaons auparavant, jamais avec eux, jouant avec leurs enfants, priant…


Une autre des énigmes qui couvre Néfertiti est ce qui lui est arrivé à la mort de son mari. Une théorie dit que Néfertiti a pris les rênes du pouvoir sous un nom masculin, une autre que Meritaton, une autre des épouses d’Akhenaton, a pris sa place. On dit aussi qu’elle était la mère de Toutankhamon (le célèbre garçon Pharaon qui a régné pendant quelques années et qui est entré dans l’histoire lorsque le britannique Howard Carter a découvert sa tombe en 1922 et dont le masque de mort doré est si bien connu). Une autre hypothèse dit qu’après la mort de son mari, mais officiellement retirée des affaires publiques, elle aurait régné dans l’ombre comme régente compte tenu du jeune âge du jeune pharaon.

Les dernières études suggèrent que Néfertiti est vraiment morte au cours de la troisième année du règne de Toutankhamon, vers 1331 après JC, et par la suite le jeune Pharaon a renié le culte monothéiste d’Akhenaton, rétabli l’ancienne religion polythéiste, abandonné Tell-el-Amarna et est retourné avec son coupe à Thèbes.

À cette époque, les images d’Akhenaton et de Néfertiti étaient interdites et leurs images martelées dans la pierre. En fait, le nom d’Akhenaton a été supprimé de la liste officielle des pharaons et il a fallu attendre le 17ème siècle de notre ère pour qu’un prêtre jésuite découvre les ruines d’Aketaton (ou Tell-el-Amarna) et du 19ème siècle pour ses vestiges et son histoire ont été mis au jour grâce aux fouilles des archéologues. Ce n’est qu’en 1901 que fut découvert un sarcophage non digne d’un pharaon où reposaient ses restes.

Bien que l’endroit où repose la momie Néfertiti ne soit pas connu, plusieurs momies peuvent correspondre à la reine. L’une d’eux a la bouche cassée martelée avec l’idée que la momie ne puisez pas prononcer son nom devant les dieux et erré pour l’éternité entre le monde des vivants et des morts.

Récemment, l’égyptologue britannique Nicolas Reeves a suggéré que la tombe de la reine Néfertiti pourrait être à côté du mur nord de la chambre funéraire de Toutankhamon. Les études réalisées ci-dessous révèlent l’existence très probable d’une chambre supplémentaire, mais à ce jour Néfertiti, sa momie et sa tombe sont gardées par le nuage du temps.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *