Le Théâtre Mariinsky

Franck Fernández – Traducteur, interprète, philologue

SONY DSC

Le ballet classique est un art à part entière car il implique musique, danse, scénographie et mimique. Il y a plusieurs écoles de ballet qui forment les nouvelles générations à cet art et lorsqu’un spectacle est présenté dans les grands théâtres du monde, elles sont généralement remplies d’admirateurs plus ou moins avertis qui viennent profiter de la beauté plastique de l’événement. Il y a nombreuses grandes compagnies de ballet classique renommées, mais nous ne pouvons nier que la Mecque de la Mecque, le Sancta Sactorum du ballet classique, se trouve à Saint-Pétersbourg et est le Théâtre Mariinsky. Depuis la fin du XVIIe siècle, Saint-Pétersbourg avait plusieurs théâtres : à l’Ermitage, dans le palais Gatchina, le théâtre Bolchoï Kamenni -qui portait ce nom parce qu’il était en pierre-, le théâtre Alexandra, le théâtre Michel -que maintenant appartient à un riche mécène russe et le Théâtre du Cirque. Il faut dire qu’en Russie depuis toujours et encore aujourd’hui il y a une grande tradition du cirque.

Comme on dit que tout mal est pour le bien, le Théâtre du Cirque a brûlé en 1859 et à sa place a était construit ce qui allait recevoir le nom de Théâtre Mariinsky en l’honneur de l’impératrice Maria Fiodorovna, épouse de l’empereur Alexandre III. Dans ce qu’était la scène de ce cirque a été décidé de construire les stalles du nouveau théâtre, ce qui a rendu une scène aux proportions énormes. Cela a fait les ballets existants jusqu’à cette date ridiculement petits sur une si grande scène et a conduit à la création de ce qu’on a appelé le « ballet russe », c’est-à-dire avec une grande chorégraphie et des décors spectaculaires.

La plus grands du bel canto et de ballet en Russie et plus tard en Union soviétique ont passée par le Théâtre Mariinsky. De grands opéras de Tchaïkovski, Rimsky Korsakov, Moussorgsky, Borodine et d’autres y ont été inaugurés. La salle elle-même est en U, connu sous le nom de “salle italienne”, la décoration intérieure est d’une beauté extraordinaire et l’extérieur du théâtre a été inspiré par le magnifique Opéra de la ville de Dresde. Le Français Marius Petipa a créé des dizaines de chorégraphies pour des ballets qui ont été créées au Théâtre Mariinsky, dont beaucoup font encore partie du répertoire mondial, la plus importante étant Le lac des Cygnes dans sa version telle que nous la connaissons aujourd’hui avec la musique du compositeur Pyotr Ilyich Tchaïkovski. Le 18 décembre 1892, le célèbre Casse-Noisette a été créé dans ce théâtre, également avec la musique de Tchaïkovski, qui fait encore le bonheur des petits et des grands à Noël. La fin du 19ème siècle marque l’âge d’or de la compagnie, étant alors la référence mondiale de la danse. Cela était grâce au travail de grands du ballet tels que Michel Fokin et Sergey Diagilev qui ont emmené la troupe du Mariinsky à travers le monde, ce qui allait devenir les Ballets russes de Monte-Carlo avec l’avènement du communisme en Russie.

Après la révolution de 1917, le théâtre reçut le nom de Théâtre d’État d’opéra et de ballet pour être remplacé plus tard en 1935 par le nom de Kirov, après le meurtre du chef du parti communiste de la ville qui portait ce nom de famille. Kirov est mort sur décision expresse de Staline lui-même, mais il est clair que la responsabilité a été attribuée à des tiers. Puis commença le déclin du Mariinsky en raison des préférences des nouvelles autorités soviétiques pour le Théâtre Bolchoï à Moscou. En 1992, le théâtre a retrouvé son nom d’origine de Théâtre Mariinsky.

Grâce à la direction de Valeri Guérguiev, à la fois directeur du théâtre lui-même et de l’orchestre, le théâtre retrouve aujourd’hui sa renommée internationale d’antan. Deux nouvelles salles ont été ajoutées, projets de deux grands bureaux d’architecture français. L’un d’eux est ce qu’on appelle Mariinski 2 qui se trouve à l’arrière de l’ancien théâtre et en est séparé par un canal. Cette salle est dédiée aux concerts. A quelques pâtés de maisons se trouve une troisième salle également pour la musique de concert connue sous le nom de Mariinsky 3. Le théâtre principal Mariinsky lui-même a été entièrement rénové pour répondre à toutes les exigences des nouvelles techniques théâtrales. Tous les deux ans se tient le Festival International de Ballet du Théâtre Mariinsky, lieu de rencontre des grandes stars du ballet et chaque année, en juillet, se tient le Festival International de Musique des Nuits Blanches de Saint-Pétersbourg, qui réunit également les grands de la musique du monde.

Avec son dévouement, son amour du travail et, bien sûr, beaucoup d’argent, le Mariinsky de Saint-Pétersbourg est à nouveau une référence mondiale en art.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *