Le concert du Nouvel An à Vienne

Franck Fernández – Traducteur, interprète, philologue

Vienne. Le simple fait d’entendre ce mot nous rappelle les temps passés où les salles de bal étaient remplies de dames élégantes et de messieurs ivres au son des valses et des polkas. Nous parlons de l’apogée de l’empire austro-hongrois et de l’époque de l’un de ses derniers empereurs, François Joseph I, époux de la célèbre Sissi. A cette époque, une famille de musiciens vivait à Vienne qui menait la moitié du monde sur une valse avec leurs compositions : c’est la famille Strauss, composée principalement de Johann Strauss père, Johann Strauss fils et Eduard Strauss. La famille avait une vie itinérante qui les a amenés à présenter leur musique partout en Europe. Célèbres étaient ses concerts d’été publics dans les parcs de Tsarskoïe Selo, une banlieue élégante à la périphérie de Saint-Pétersbourg, alors capitale de l’Empire russe.

Mais revenons à Vienne. La Société Philharmonique de Vienne, fondée en 1812, a visité diverses salles de concert jusqu’à ce qu’en 1863, l’empereur fasse don d’un terrain à l’association afin qu’une grande salle de concert puisse y être construite. Ce projet a été commandé au célèbre architecte Théophile Hansen. C’est ainsi qu’est né le Musikverein de Vienne, considéré comme l’une des meilleures et des plus belles salles de concert au monde pour des concerts à côté du Simphony Hall de Boston et du Concertgebouw d’Amsterdam.

Ce magnifique bâtiment dispose de plusieurs salles de musique: la salle Brahms, la salle de Crystal, la salle de pierre, la salle de métal et la plus belle et la plus grande de toutes, la salle d’or, avec une capacité de 1774 places et 300 spectateurs debout. C’est dans cette Salle Dorée que se tient le célèbre concert du Nouvel An depuis 1939. Ce n’est qu’en 1945 que le concert ne fut pas présenté en raison du triste état dans lequel le théâtre était dû au bombardement des alliés pendant la Seconde Guerre Mondiale. En fait, il y a trois concerts : le premier est le 30, qui ressemble à une répétition générale, celui du 31 décembre, qui s’appelle le concert de San Silvestre, et le même programme est répété pour la troisième fois le 1er janvier à 11h15 sous le nom de Concert du Nouvel An et c’est l’occasion pour laquelle le directeur et les musiciens souhaitent une bonne année aux auditeurs.

Depuis 1958, ce concert du Nouvel An est diffusé par l’Eurovision dans les pays d’Europe occidentale et, plus tard, dans presque le monde entier dans une émission mondiale. Jusqu’à récemment, la magnifique décoration florale de la Salle Dorée était un cadeau de la ville de San Remo, dans la région de la Ligurie en Italie. Non seulement la musique de la famille Strauss est interprétée, mais des œuvres de Franz Lear, Brahms et d’autres compositeurs de valses et de polkas sont également parfois exécutées. La baguette est entre les mains de différents chefs invités, celui de 2017 étant le célèbre chef d’orchestre vénézuélien Gustavo Dudamel, le plus jeune chef d’orchestre de ce concert depuis 1939. Dans les émissions télévisées de quelques années, des extraits de ballet, des vues de la ville de Vienne, des paysages du Danube et des Alpes autrichiennes, qui est une véritable carte touristique publicitaire pour ce beau pays.

Traditionnellement, le concert se termine par trois œuvres, la première est une polka rapide, la seconde est la valse du Danube bleu et la troisième est la marche de Radetzky, un militaire tchèque célèbre pour ses victoires contre Napoléon. Il n’y a eu qu’une exception à cette tradition lorsque, par respect pour les victimes du tremblement de terre et du tsunami du 24 décembre 2004, l’Orchestre philharmonique de Vienne a décidé de ne pas interpréter la marche de Radetzky particulièrement joyeuse et non conforme aux moments où le monde passait à ce moment-là.

On comprend que de nombreuses personnes du monde entier qui aiment la belle musique viennoise veulent participer à ce concert. Les prix varient entre 35 € et 1100 € et pour que personne ne se sente méprisé, pendant les mois de janvier et février de chaque année, les intéressés peuvent s’inscrire sur le site officiel de cet orchestre. Fin février, un tirage au sort est organisé et les heureux gagnants sont annoncés qu’ils ont été acceptés pour l’un des trois concerts.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *