Le château de Saint Laurence de l’Escurial

Franck Fernandez – Traducteur, interprète, philologue

On sait que dans de nombreuses familles, les problèmes des parents sont transmis aux enfants et ainsi de suite jusqu’à ce qu’ils deviennent des plaintes que personne ne se souvient comment ils ont commencé, mais auxquels tout le monde contribue. Shakespeare a bien su saisir ce problème dans son célèbre Roméo et Juliette avec les combats entre les Montaigus et let Capulets.

Eh bien, cela se produit également dans les bonnes familles (surtout dans les bonnes) et c’est pourquoi elles deviennent des problèmes d’État et plus tard des histoires.

Nous connaissons les hauts et les bas des relations entre Charles I d’Espagne et V d’Allemagne et François I de France. Il n’est pas surprenant que les mêmes problèmes aient été hérités de leurs enfants respectifs : Philippe II et Henri II.

Saint Quentin est une ville du nord-ouest de la France qui porte ce nom car le saint de ce nom y a été martyrisé. Saint-Quentin est né à Rome, apparemment d’un père sénateur, qui est également allé à la ville française d’Amiens en tant que prédicateur. Là, il a été arrêté et emmené dans la ville d’Augusta Veromanduorom où il a été martyrisé et dont le nom a été changé pour celui de son saint patron. Cette ville est sur la route obligatoire entre Paris et Bruxelles et à proximité de la riche ville de Lille. Rappelons que Bruxelles était l’une des capitales du Saint-Empire allemand car c’était la capitale de la Flandre, où Charles I est né dans la ville de Gand d’Espagne et le V d’Allemagne, fils de Jeanne la Folle et Philippe le Beau.

Rappelons qu’entre les possessions que Charles I a héritées d’Espagne et V d’Allemagne se trouvait le Royaume de Naples et les intérêts que François I avait pour les Milanais (Duché de Milan). À l’époque de Philippe II d’Espagne et d’Henri II de France, le pape était Paul II qui a facilité l’entrée des Français sur ces terres pour menacer les Espagnols. Ce fut le troisième duc d’Alba (ascendant de la célèbre Cayetana) qui défendit les intérêts de l’Espagne sur les terres italiennes.

Mais la bataille en cours, celle de Saint Quentin, a eu lieu en dehors de cette ville près de la frontière entre la France et la Flandre. D’une part les forces espagnoles, flamandes, savoyardes et anglaises, car la seconde épouse de Ferdinand II était sa parente Marie I Tudor, reine d’Angleterre, fille d’Henry VIII et Catherine d’Aragón, fille celle-ci à son tour des monarques catholiques. De l’autre côté, il y avait les Français avec des mercenaires allemands.

Les Espagnols ont fait croire aux Français que l’attaque aurait lieu en Champagne et ont vraiment attaqué Saint Quentin qui, couplé aux erreurs des Français, a donné l’avantage aux premiers.

Les Espagnols ont remporté leur victoire grâce au commandement du duc de Savoie le 10 août 1557, le jour de la Saint Laurence, c’est pourquoi Philippe II a décidé de construire le monastère royal de Saint Laurence de l’Escurial où la crypte avec les restes des rois d’Espagne et leurs conjoints.

Saint-Laurent a été martyrisé sur une grille, brûlé le 10 août 258. Il est également possible qu’il ait été décapité après son martyre et que sa tête soit préservée comme l’une des reliques les plus précieuses de la chrétienté au Vatican. Le Saint est représenté avec une grille sous le bras, une image que l’on retrouve à la porte principale de l’Escurial.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *