Le Bloody Mary

Franck Fernández – traducteur, interprète, philologue

La tomate est un fruit originaire des terres aztèques et son nom vient du mot « tomatl » en langue nahuatl, qui est passée au reste des langues de la même manière, sauf en italien, qui est « pomodoro ». Cela a une explication logique: les premières variétés de tomates qui sont arrivées en Europe étaient jaunes et pour les Italiens c’était comme « une pomme d’or ». De l’italien, il est allé au russe comme « pomidor ».

La tomate est un fruit que presque tout le monde aime, elle est riche en vitamine C et en un produit appelé lycopène qui est très utile pour le bon maintien de la prostate chez l’homme à partir de 40 ans. Le lycopène se conserve dans la tomate quelle que soit la forme de sa présentation, du ketchup au jus de tomate ou à la sauce cuite sur des spaghettis. Une autre des utilisations de la tomate est le fameux cocktail Bloody Mary. Concernant l’origine du cocktail, tout porte à croire qu’il a été créé par Fernand Petiot, barman au bar « Hary’s de New York » à Paris (5, rue Daunou, Paris 2ème arrondissement). Sa couleur rouge lui a valu comme nom le surnom de reine Marie d’Angleterre, qui fut la troisième femme à régner dans ce pays, fille de Catherine d’Aragon (à son tour fille des très catholiques rois d’Espagne, Ferdinand et Isabelle) et de Henri VIII. On sait qu’Henri VIII, par amour pour Anne Boleyn et parce que Catherine ne pouvait pas lui donner d’héritier mâle, répudia sa femme en l’emmenant dans un château. Il voulait un divorce, mais face au refus du Vatican d’autoriser ce divorce, Henri VIII s’est déclaré représentant de l’Église anglicane au mépris de Rome. Marie, sa fille avec Catherine, était une fille malheureuse en raison de la séparation de ses parents et de l’isolement de sa mère. À la mort d’Henri VIII, son fils Edouard VI lui succède sur le trône, et à son tour lui succède Marie.

Marie, en tant que bonne fille d’une catholique espagnole, professait le catholicisme et déclara une lutte intense contre ceux qui avaient accepté la nouvelle religion anglicane. Lorsqu’elle est arrivée au pouvoir, elle s’est également vengée de tous ceux qui, en quelque sorte, ont facilité le divorce de sa mère du roi et, pour ces raisons, ont conduit des centaines d’adversaires et d’ennemis sur le bûcher comme hérétiques. Cela lui a valu le nom de Bloody Mary (Marie la Sanglante).

Plus tard, le cocktail a été pris dans le bar « Red Snapper » de l’hôtel Saint Regis à New York et le célèbre écrivain américain Ernest Hemingway a contribué à sa diffusion mondiale. Hemingway, comme toute une série de grands intellectuels et artistes américains, a vécu à Paris dans les années 1920 en faveur d’un dollar surévalué par rapport au franc français à la suite de la récente guerre mondiale.

Plus tard, est arrivé l’invasion allemande de la France et Paris a été libéré en août 1944 lorsque les troupes américaines, sous le commandement du général Patton, et les troupes françaises, sous le commandement du général Leclerc, sont entrées à Paris pour la libérer de l’occupation allemande. Hemingway, qui était officier dans l’armée américaine, et Marlene Dietrich, qui était également officier dans l’armée américaine malgré le fait qu’elle était berlinoise de sang, ont couru au bar de l’hôtel Ritz pour le libérer de l’occupant allemand. C’est Marlene qui lui a donné le fameux surnom par lequel tout le monde connaissait Hemingway: « Papa ».

Je joins la recette d’un bon cocktail Bloody Mary tirée de l’Internet.

Ingrédients:


3 cuillères à soupe de vodka, 6 cuillères à soupe de jus de tomate, 1 cuillère à soupe de jus de citron, 2 coups de sauce Worcestershire, 2-3 gouttes de tabasco, sel et poivre noir fraîchement moulu, 3-4 glaçons.

Préparation

Préparez le verre avec les glaçons, versez la vodka, ajoutez le citron, assaisonnez avec le sel et le poivre, ajoutez la sauce et le tabasco, remplissez de tomate, garnissez de céleri et servez. A consommer avec modération.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *